Diabète et troubles psychologiques : ce qu’il faut savoir

diabétique

Le diabète est une maladie qui se soigne, mais qu’on n’en guérit pas. Il est toujours difficile de vivre avec cette maladie. Cela peut entraîner des troubles psychologiques. Des recherches ont indiqué que les personnes atteintes de cette maladie sont plus concernées de ces troubles que celles qui ne sont pas diabétiques.

La dépression aggrave l’état du diabétique

Une fois le diagnostic est tombé, c’est là que commence l’état dépressif de la personne atteinte du diabète. Cela peut être à cause de la pression sociale que vous vivez, ou bien l’attitude des soignants envers le patient. Cette dépression va pousser le patient à ne pas suivre les conseils de prévention de la maladie. De ce fait, le diabétique ne va pas adopter une alimentation équilibrée ou de pratique des activités physiques régulière. C’est cet état d’esprit négatif qui va rendre le patient très vulnérable à cette maladie.

Les troubles psychologiques peuvent provoquer de l’hypertension ou bien un gain de poids, cela multiplie le risque de diabète.  Ils peuvent aussi pousser le patient à mal prendre son traitement et à limiter ces facteurs de risque pour cette maladie, tel l’alcoolisme. On a tendance à croire que cela soulage la pression qui est sur nous, mais au contraire c’est très dangereux pour le diabète.

Ce qu’il faut faire face à ces troubles psychologiques

La dépression est parfois minimisée par la personne atteinte, et il s’isole plutôt que d’en parler. Si vous constatez des symptômes de la dépression, il faut consulter un psychologue ou en parler à votre médecin pour limiter les dégâts. Le fait d’en parler aidera les professionnels à évaluer la gravite de la situation. Vous pouvez trouver un psychologue à Charleroi pour vous orienter et vous aider à vous en sortir de cet état de dépression.

Pour que le diabétique n’aggrave pas son état, il faut qu’il accepte sa maladie avant tout. Avec l’aide de son psychologue, il va essayer de nourrir sa pensée positive et de passer cette phase d’acceptation. Il doit ensuite accepter les modifications que le diabète a infligées à sa vie.  Il doit être apte à suivre le traitement et de respecter une alimentation équilibrée pour limiter le risque de complication de son état de santé. Une solution médicamenteuse, pour les troubles psychologiques, n’est pas toujours nécessaire. Pour un diabétique cela peut être très grave. Le psychologue doit juste nouer des relations de confiances avec le patient pour qu’il puisse s’exprimer librement et que les troubles disparaissent.

Après la phase d’acceptation vient l’éducation à la vie de diabétique. Le rôle du psychologue ici c’est d’aider le patient à intégrer toutes les informations concernant la maladie et de réduire les contraintes que cela peut avoir dans sa vie. Le diabétique doit avoir une hygiène de vie qui stabilise sa maladie. Le patient doit savoir prendre soin de lui maîtriser ses émotions et de développer une mentalité prête à surmonter les épreuves.

Le diabète n’est pas seulement une question de médicament pour stabiliser la personne atteinte. Le diabétique doit être accompagné pour ne pas que des troubles psychologiques aggravent son état. Le psychologue doit l’aider à forger une mentalité prête à affronter les changements que subit sa vie. La dépression causée par le diabète peut nuire à sa santé, il est temps de se faire accompagner et d’en parler.

Related posts

Leave a Comment